Apprendre l’anglais quand on est dyslexique : possible?

C’est une grande question en effet! Plus mon fils vieillit et plus je me demande comment il pourra apprendre l’anglais sans se décourager. C’est déjà assez difficile de maîtriser sa langue maternelle, alors on imagine que l’apprentissage de l’anglais sera aussi ardu.

J’ai alors posé la question sur ma page Facebook Apprivoiser la dyslexie et les réponses m’ont vraiment réconfortée. On y arrivera! J’ai reçu de nombreuses réponses et j’aimerais les partager avec vous dans cet article.

«La dyslexie est causée par une déficience au niveau de la zone cérébrale qui permet l’apprentissage du langage. Autrement dit, l’enfant dyslexique aura des difficultés à acquérir et à apprendre une langue, quelle qu’elle soit : sa langue maternelle ou une langue étrangère.» Source : Enfant dyslexique et langues étrangères : possible ou impossible?

Donc, apprendre une autre langue exige de gros efforts de la part d’un enfant dyslexique. Certaines langues sont plus faciles à apprendre, mais il n’en demeure pas moins que l’enfant ou l’adolescent devra déployer beaucoup d’énergie pour y arriver.

Commencer tôt

Si je pouvais recommencer, je crois que j’exposerais mes enfants à l’anglais plus tôt dans leur vie. En bas âge, ils sont réceptifs tandis que plus vieux, les enfants sont plus réfractaires à apprendre une autre langue. Les miens, oui!

Même si mon fils a des cours d’anglais depuis sa première année, il n’a pas appris beaucoup de mots ou de concepts. Il a beaucoup de difficultés en plus de n’avoir aucun intérêt. Il ne se voit pas apprendre une autre langue ni l’écrire, alors qu’il a éprouvé tant de difficultés à apprendre sa langue maternelle.

Parler en anglais à son enfant

Si vous êtes à l’aise en anglais, vous pourriez, lors de moments bien délimités dans le temps, discuter en anglais avec votre enfant. Les occasions peuvent varier : pendant le souper, lors de la préparation du repas, pendant un jeu, lors d’un déplacement…

Le tout doit se dérouler dans le plaisir, car si l’enfant se sent incompris ou frustré de ne pas comprendre, je crois que ça lui laissera une image négative de l’anglais. Pour ma part, je lui glisse des mots ici et là pour qu’il enrichisse son vocabulaire.

Regarder des vidéos Youtube

Les enfants aiment bien regarder Youtube. Il suffit de trouver des vidéos sur des sujets qui intéresseront vos enfants. C’est possible d’afficher les sous-titres.

Voici 2 chaînes Youtube captivantes et de qualité :

Apprendre en ligne

Voici quelques ressources pertinentes pour intéresser son enfant à apprendre l’anglais. Apprendre en jouant à des jeux interactifs!

  • Duolingo : pour apprendre l’anglais de manière ludique. Il y a des jeux et des niveaux à franchir.
  • Logiciel éducatif : un site qui regroupe de nombreux jeux pour apprendre l’anglais.
  • Spellers de Alloprof : comme tous les jeux créés par Alloprof, Spellers est très bien fait et est conçu pour encourager l’enfant à poursuivre ses apprentissages.

Fréquenter un camp d’anglais

Un camp en anglais, ça peut aider l’enfant à développer son vocabulaire. J’ajouterais que l’enfant doit être ouvert à ce genre d’immersion, car ça pourrait le rendre plus anxieux et réfractaire aux apprentissages. Tout dépend de la personnalité de votre enfant.

Regarder des films avec les sous-titres en anglais

L’enfant peut choisir un film qu’il a déjà vu quelques fois en français. De cette façon, il ne sera pas trop perdu dans l’intrigue.

Je le fais avec mes enfants et je les aide quand certaines scènes sont plus difficiles à comprendre.

Engager un tuteur

Je songe sérieusement à cette option. Je me vois mal enseigner plus formellement l’anglais à mon fils. Je me dis que si une autre personne le fait, il sera plus réceptif.

Emprunter des livres et magazines

Vérifiez si votre bibliothèque publique offre le prêt de magazines et de livres en anglais. Sinon, jeter un oeil au magazine I love English. Ils ont des versions pour les enfants de 6 à 15 ans et plus.

Je tiens à remercier ma communauté sur Facebook pour toutes les idées et plus particulièrement Anne-Marie L’Écuyer. Cette dernière gère la page Troubles d’apprentissage Montérégie. Je vous invite à la suivre.

 

Quels sont vos trucs pour aider votre enfant dyslexique à apprendre l’anglais?

Astuces pour aider son enfant dyslexique à apprendre l'anglais #dyslexie #anglais #dyslexique