La relation parent-enseignant : dans l’œil du parent d’un enfant à besoins particuliers

Chaque année, il faut recommencer. Il faut présenter son enfant à son enseignant et espérer que ce sera un match parfait. Je parle ici de l’implication des parents d’enfants à besoins particuliers et non pas de l’implication pour des enfants au parcours scolaire « normal ».

On dit souvent dans le monde des troubles d’apprentissage qu’il faut être le porte-parole de son enfant, l’avocat ou le défenseur. On dit aussi que les parents sont les experts de leur enfant. Mais croyez-moi, parfois j’aimerais vraiment qu’on me dise quoi faire, quel geste poser et quelle parole prononcer! Le doute me taraude. Les spécialistes consultés au privé nous ont tous dit qu’il fallait s’assurer que l’école suive les recommandations inscrites dans les rapports. Tâche tout de même assez difficle si on ne veut pas avoir l’air de la police. La confiance est donc de mise.

Le parent d’un enfant à défis particuliers doit être persévérant et de toute évidence suivre de plus près le parcours scolaire de son enfant, d’autant plus que le système scolaire québécois crie famine.
implications-parents-ecole

Implication des parents d’un enfant à besoins particuliers concrètement

La ligne est en effet assez floue entre l’implication positive et l’implication trop envahissante. Je crois que chaque parent développe ses propres trucs pour interagir avec l’école. Je dois dire que l’école de mon fils l’a bien servi jusqu’à présent.

Je vous partage mes propres expériences de mon implication avec l’école de mon fils qui bénéficient de mesures d’adaptation :

  • Les enseignants ont toujours été très ouverts à une rencontre en début d’année pour que je puisse leur parler de mon enfant. Cette année, j’ai présenté un court portrait par écrit (une page seulement) des forces et défis de mon enfant à son enseignante. Je lui ai aussi remis des copies des rapports des professionnels sur ses diagnostics. Pour chaque rapport, j’ai surligné en jaune ce qui était important. Par ce moyen, j’ai tenté de faciliter la tâche de l’enseignante, car son temps est précieux. Elle a apprécié ce geste. (Notez bien que même si l’école a déjà tous les rapports, cela ne veut pas dire que l’enseignante les a ou les a lus.) Cette rencontre a été très positive cette année et un lien de confiance a été établi.
  • Les courriels c’est très pratique! Les enseignants préféraient tous que je leur écrive, mais il peut être facile d’en abuser. Alors, il faut tout de même veiller à ne pas inonder leur boîte de courriels.
  • S’impliquer dans l’école permet de mieux connaître la dynamique qui y règne. Je participe à l’assemblée annuelle des parents. J’aide aux activités quand c’est possible. C’est une petite école et l’esprit de communauté est fort.
  • Je remercie tous les intervenants qui aident mon enfant régulièrement.
  • Ne pas avoir peur de poser des questions.
  • L’école est ouverte, ce n’est pas comme dans les années 80 où les parents n’avaient pas trop à s’impliquer.
  • Les enseignants aiment les parents qui veulent que leur enfant s’améliore. Accorder notre confiance aux enseignants. La plupart des enseignants sont passionnés par leur travail.
  • S’assurer que le plan d’intervention est vraiment mis en place. Le plan est mis à jour au début de l’année. Si vous ne l’avez pas encore reçu et que les vacances de Noël approchent, il est plus que temps de demander ce qui se passe. J’ai déjà vu des parents qui n’avaient toujours pas de plan après la nouvelle année!
  • Valorisier l’enseignant auprès de son enfant.

Je vous invite à consulter le site de la Fédération des comités de parents du Québec pour de l’information sur l’engagement des parents à l’école. Le Guide d’accompagnement à l’intention des parents d’un enfant ayant des besoins particuliers est aussi très utile pour tous les parents qui se familiarisent avec les fameux plans d’intervention.

Par ailleurs, le site Web Aider son enfant regorge d’informations sur une foule de sujets! Il y a notamment l’article S’impliquer positivement dans le parcours scolaire de son enfant où l’on donne des trucs. Planète F a également publié un article à ce sujet : Implication des parents : trouver le juste milieu.

Bref, j’ignore si j’ai trouvé le juste milieu, mais d’ici là, je continue ce que je fais!