Quand j’étais enfant…

Quand j’étais enfant, je croyais que « ouragan » était un énorme poisson format baleine qui se baladait dans les rues et détruisait tout sur son passage. J’imaginais l’ouragan énorme, gluant, descendant furieusement une côte et des gens qui couraient dans tous les sens.

Quand j’étais enfant, je voulais vivre dans un aquarium. Je voulais respirer dans l’eau. J’imaginais que ma maison était submergée d’eau et que je nageais d’une pièce à l’autre avec aisance sans avoir besoin de reprendre mon souffle.

Quand j’étais enfant, je voulais aller en Californie écrire des séries télé aussi bonnes que Santa Barbara.

Quand j’étais enfant, j’avais peur des oiseaux. C’est encore le cas. Je devais courir rapidement pour chasser les oiseaux de notre jardin, la peur au ventre.

Quand j’étais ado je croyais qu’il n’y aurait pas de travail, car les baby-boomers avaient obtenu tous les emplois et que l’avenir serait désastreux pour toute une génération. No future.

Quand j’étais ado, je rêvais d’aller en Afrique et d’enseigner aux enfants.

Quand j’étais ado, je n’aurais jamais cru habiter la banlieue. Je ne voulais pas être propriétaire d’une tondeuse. J’en ai une maintenant, électrique.

Quand j’ai commencé à travailler après ma maîtrise en Sciences de l’information, j’ai obtenu un emploi qui menait à la permanence à la bibliothèque de l’Université Laval. Je croyais que c’était ce que je voulais, travailler dans une université. Cela n’a pas duré longtemps.

Quand j’étais jeune mère, je croyais que j’étais capable de tout avoir. De concilier le travail et la famille. Je ne savais pas que je devrais ajouter à cette équation : trouble d’apprentissage, dyslexie, dysorthographie, dyspraxie, TDAH.

La semaine dernière, je croyais que le printemps était arrivé. Aujourd’hui, il neige.

Aujourd’hui, je crois que je ne sais pas. C’est excitant.