Rêver du mieux

Un plan de carrière c’est rassurant ou pas?

C’est quoi avoir un plan de carrière? Est-ce que les gens réussissent mieux s’ils en ont élaboré un et qu’ils le suivent? Est-ce vraiment indispensable? Je suis portée à croire que non, parce qu’on ne sait jamais vraiment qui on rencontrera et quelle idée jaillira de notre esprit pour nous détourner de ce plan?

Je n’ai jamais eu de plan de carrière. Sauf peut-être une idée vague des choses que je voulais accomplir. Je planifie plutôt en fonction d’un projet. Si un projet me tente et bien, ce sera ça!

Un employeur m’a déjà demandée où je me voyais dans 5 ans. J’étais tellement  embêtée, que je n’ai pas su répondre. Je ne savais pas. Point barre. Je crois que beaucoup de personnes ressentent la même chose. Est-ce qu’à ce moment l’employeur s’est dit que je manquais d’ambition ou que j’avais plutôt la lucidité d’être franche?

Lorsque j’ai quitté, en 2014, un emploi stable, bien rémunéré, avec des avantages avantageux et une sécurité d’emploi à toute épreuve (est-ce que ça existe vraiment?), j’ai plongé dans le vide, mais c’était un vide un peu calculé, dans le sens où j’ai la chance d’avoir un conjoint extraordinaire qui m’a toujours appuyée dans mes décisions folles. Mon plan était d’étudier en traduction et de voir où cela allait me mener et bien sûr d’être plus présente auprès de mes enfants. Aujourd’hui, en 2016, je poursuis toujours ce plan. J’étudie la traduction et j’adore ça. J’ai aussi décidé d’être réviseure linguistique et d’offrir mes services en ce sens (je n’avais pas prévu cela). Mon souhait serait d’obtenir un contrat dans une maison d’édition.

Imaginer où l’on sera dans 10 ou 20 ans est presque de l’ordre de la clairvoyance. Plein d’événements se produisent et changent notre façon de voir notre carrière. J’ignore ce que je ferai dans 5 ans et plus j’y pense et plus je trouve cette perspective excitante. Depuis 2 ans, je n’ai pas regretté mon choix de quitter ma job « steady ». Je n’ai jamais été aussi en contrôle de ce je veux faire.

IMG_0133

Ceci ne faisait pas partie du plan

Les photos ci-dessous, c’est quand ma famille et moi sommes allés visiter l’île Anapaca, située dans l’océan Pacifique. On faisait une petite heure de bateau pour se rendre sur l’île. Une fois débarqués, notre guide nous révèle que des milliers d’oiseaux couvent leurs œufs et que d’autres protègent leurs oisillons fraîchement nés en ce moment. Pauvre de moi! J’ignorais que c’était cette période de l’année! Ma phobie numéro 1 étant les oiseaux, j’ai commencé à hyperventiler au moment où notre guide prononça ces mots (elle nous a aussi dit de nous tenir loin des nids, car les femelles protègent leur progéniture becs et ongles, alors gare à vos têtes!!!).

Que faire? Plonger dans l’océan et regagner la civilisation au risque de me faire bouffer par des requins, attendre sur le bord de l’île alors que ma famille explore l’île ou bien prendre mon courage à deux mains et suivre le groupe? Ces oiseaux ne faisaient décidément pas partie du plan. Malgré ma peur paralysante, j’ai suivi le groupe. J’ai même trouvé que l’expérience en valait la peine, car la vue était magnifique, comme en témoigne la seconde photo et comme quoi on ne peut pas prévoir l’imprévu.

 

 

IMG_0122