Quand on veut, on peut?

Quand on veut, on peut! Que de fois ai-je entendu cette expression! Si c’était aussi facile…

Il ne suffit pas de vouloir pour que quelque chose arrive. Il faut faire des efforts, parfois inimaginables et lutter malgré le vent contraire. Même en y mettant toute l’énergie du monde, l’obtention de ce que l’on veut n’est pas toujours au rendez-vous.

On travaille fort pour atteindre nos objectifs, quels qu’ils soient. Parfois on ne les atteint pas, tout simplement. Et ce n’est pas faute d’avoir essayé. Plusieurs jugeront que la personne n’a pas mis les efforts requis, qu’elle ne s’y est pas prise de la bonne manière ou qu’elle n’était pas assez passionnée!? La personne qui n’atteint pas son objectif sera probablement bien déçue et son estime en prendra un coup. Mais, ce que je trouve admirable c’est la capacité des gens de rebondir, d’affronter l’adversité et surtout de se refaire confiance.

On croit souvent qu’il suffit de travailler fort pour arriver à nos fins. Ce n’est pas suffisant. Pour moi, le processus est bien plus gratifiant que le résultat. Valorisons les efforts déployés plutôt que de juger seulement le résultat. Quand on met au monde un enfant, on a des rêves pour lui et on se dit qu’on lui donnera le meilleur de nous-mêmes et qu’on en fera une bonne personne qui sera le reflet de nos valeurs. Quelle pression! Oui, bien sûr, on souhaite le meilleur pour nos enfants, mais nos enfants naissent avec leur personnalité (parfois contraire à la nôtre), leurs forces, leurs faiblesses, leur bagage génétique et petit parent que nous sommes, devons parfois apprendre à accepter notre enfant tel qu’il est.

Voici une petite tranche de vie qui illustre le fait qu’il ne suffit pas de vouloir pour pouvoir.

L’été dernier, je suis allée au Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa, accompagnée de ma fille et de mon fils. C’est un grand musée et à certains endroits, il y a de longs corridors. Tout est propice à ce que mon fils se mette à courir dans tous les sens. Après de multiples réprimandes et menaces (j’entends déjà des personnes dire que je ne devrais tolérer aucun écart), on décide d’aller s’asseoir sur un banc près du plan d’eau intérieur. Il y a plein de monnaie dans l’eau et mon fils m’interroge à ce propos. Je lui réponds que les gens lancent des sous en faisant un vœu. Il me réclame alors son sou et réfléchit fort au vœu qu’il souhaite faire et le lance dans l’eau. Incapable de garder secrète la nature de son vœu, il me le révèle d’un coup :

« J’aimerais être moins tannant pour donner moins de travail à mes parents. »

Mon petit bonhomme sait très bien comment il se comporte, il connaît les règles. Il fait la différence entre ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas. Malgré cela, il semble incapable de respecter toutes les consignes, et ce, peu importe les conséquences. Il souhaiterait être plus obéissant, mais souvent, il n’est juste pas capable. Il voudrait, il s’efforce, mais parfois (souvent!), il n’y arrive pas. Il faut dès lors l’encourager à continuer et surtout, reconnaître ses efforts. Du haut de ses 8 ans, il souhaite ardemment s’améliorer.